Vœux 2019

01/01/2019|

Chers client-e-s,
Chers partenaires,
Chers amis,

Un clin d’œil pour vous remercier et vous souhaiter le meilleur à venir …

Vous m’avez fait confiance en 2018.

Rétrospectivement, je me souviens de chaque mission que vous m’avez confiée, de chaque parcours d’accompagnement, de chaque challenge qu’il a fallu relever ensemble, de chaque levée de fonds publics, de chaque séance individuelle ou collective, de chaque formation dédiée aux dirigeant-e-s de TPE-PME que j’ai animée autour des thèmes qui vous tenaient à cœur, de chaque atelier de créativité intégrative pour faciliter la génération de vos solutions d’avenir, de chaque récit de vie

Chacune et chacun de vous a été une rencontre ou une relation de qualité qui s’est ancrée grâce à une collaboration étroite : l’humain avant tout qui donne du sens à notre engagement et à nos actions !

J’ai eu plaisir à partager des valeurs communes, à œuvrer à vos côtés ou pour vous représenter dans des moments cruciaux, à m’investir pour vous aider à atteindre vos objectifs.

J’ai été heureuse que nous soyons une petite pierre à l’édifice de l’un et de l’autre.

Alors en ce début 2019, je vous souhaite que chaque jour qui se lève soit une promesse de curiosité et d’éveil, que chaque soir permette d’écrire une nouvelle page, que la vie soit un sourire que vous offrez en partage, que cette année soit merveilleuse de concrétisations au creux des montagnes ou dans l’océan des possibles, là où vous vivez et entreprenez.

Je vous souhaite de réaliser tous vos projets et d’en imaginer d’autres pour encore et encore vibrer et réussir

Laure Vanoorenberghe
Consultante-Formatrice indépendante
Dirigeante de Sésames Entrepreneurs
Animatrice du club Apm des Hautes-Alpes

Projets remarquables

14/03/2017|

Sésames Entrepreneurs a réalisé le dossier de candidature de La Campagne St Lazare pour son « Parcours de la biodiversité innovant » à Forcalquier (04) dans le cadre du concours de la Fabrique Aviva. La description complète est en ligne en cliquant sur le lien ci-dessous.

1389 internautes ont voté pour ce magnifique projet qui valorise la biodiversité, le patrimoine historique, les arbres remarquables, les producteurs et les artistes locaux : https://lafabrique-france.aviva.com/voting/projet/vue/17-181

Nous avons été très impressionnés par votre mobilisation et vous en remercions ! Cette expérience restera positive et ouvre de belles opportunités. Elle a permis de faire connaître davantage La Campagne St Lazare et de booster les innovations territoriales portées par des porteurs de projet passionnés

 

Offre d’accompagnement 2017

02/01/2017|

Sésames Entrepreneurs est à votre écoute pour accompagner le développement et le changement : conseil, montage de dossiers, mobilisation de subventions, choix stratégiques, ateliers de créativité … des solutions adaptées à vos besoins, un accompagnement sur mesure, des propositions à la carte dans des domaines spécialisés.

Que sera 2017 pour vous ?

01/01/2017|

Je vous souhaite une année riche en émotions, en rêves et en projets à réaliser tant au plan personnel que professionnel. Que l’intuition et la créativité soient vos alliées pour vous accompagner dans les changements que la vie propose ou que vous souhaitez ! Les idées, les solutions qui vous ressemblent et les ressources sont là, mobilisables quand le moment est venu. Vous avez du talent

Une autre approche de la gestion du temps

31/10/2016|

Voici un schéma utile lorsque l’on se retrouve dans l’impasse et que l’on veut changer ses habitudes afin de « gagner du temps ».

Il existe aussi d’autres approches et méthodes créatives  qui permettent de mettre au centre vos besoins réels, de comprendre pourquoi vous avez cette relation au temps, de faire émerger ce qui est important maintenant, de trouver vos propres solutions pour ouvrir les portes …

Sésames Entrepreneurs est à votre écoute pour vous aider à trouver le sens et accompagner le changement nécessaire.

Dans l’action ou dans un autre rythme personnel

Sensibilisation à l’entrepreneuriat

10/10/2016|

Le réseau ELLEA se mobilise pour proposer une action à destination des femmes du quartier du haut de Gap : « Femmes des possibles ».

Il s’agit de 5 journées de sensibilisation à l’entrepreneuriat au féminin du 10 novembre au 8 décembre 2016 dans le cadre des axes stratégiques de la politique de la ville animées par des entrepreneuses adhérentes du réseau ELLEA dont je fais partie.

Consultante en management du changement, j’animerai pour ma part un atelier de créativité sur mesure pour les femmes de ces quartiers défavorisés.

N’hésitez pas à relayer l’information et à mobiliser les femmes de ce quartier susceptibles d’être intéressées …

Renseignements et réservations : contact@reseauellea.fr ou 06 41 35 79 81

Le rythme féminin des carrières serait-il différent de celui du masculin ?

12/07/2016|

Quand imaginez-vous l’apogée de votre carrière et de votre accomplissement vital ?

Cette question anodine, posée à des groupes dans de nombreux pays, obtient des réponses étonnamment proches: l’âge d’or serait la 20aine-30aine pour ce qui est de la vitalité, et de la 30aine-40aine pour ce qui est de la carrière. Pourquoi diable une telle uniformité de pensée ?

Ce schéma traditionnel semble reposer sur la carrière masculine telle qu’elle a existé durant le XXème siècle. Alors que Madame s’occupait de la maison, Monsieur s’adonnait à coeur joie à sa carrière, travaillant beaucoup et montant vite les strates hiérarchiques, se dédiant corps et âme à son métier. Arrivé dans la stratosphère de sa carrière vers la 40aine, il restait en haut quelques années pour décliner tout en douceur, et partait ensuite à la retraite, comblé d’avoir accompli de belles choses, et prêt à profiter d’une phase de vie plus posée, contemplative, moins active : la retraite. Ou pour les moins chanceux, la mort…

Aujourd’hui, la plupart des femmes subissent ou s’auto-imposent une pression forte pour suivre ce rythme qui leur est pourtant peu naturel. En effet, entre 20 et 40 ans, les femmes ont leurs règles menstruelles, des enfants, ou l’horloge biologique qui leur rappelle qu’elles n’ont pas encore d’enfants. Dans tous les cas de figures, elles ont du mal à être totalement dédiées à leur travail, car cette période soi-disant fantastique (supposée être l’âge d’or) n’est pas le meilleur moment pour elles de donner tout leur jus.

A l’inverse, quand elles atteignent 50 ans, elles découvrent un nouveau souffle, puissant, qui leur donne envie d’accomplir leur mission de vie personnelle, au-delà des enfants. La ménopause est arrivée ; les enfants sont plus autonomes : la route est libre pour s’éclater au travail, en politique, ou dans l’humanitaire et tout donner. Mais comble de malchance, elles sont déjà considérées « senior » et prêtes pour la pré-retraite! Les entreprises considèrent souvent que si elles ne sont pas déjà en haut, elles ne risquent pas d’y arriver maintenant. Quel manque de discernement… Quel gâchis d’énergie et de talent….

Si les entreprises, et nos sociétés dans un sens plus large, comprenaient l’importance de considérer des rythmes variés de carrières, chacun pourrait s’octroyer ses moments de pause et de réflexion quand leur vie les appelle, et non pas quand un modèle stéréotypé de progression l’impose inconsciemment à tous. Les femmes pourraient entamer plus lentement leur début de carrière, et continuer à progresser plus tardivement et graduellement jusqu’à 70, 80 ans. Des hommes feraient certainement ce choix aussi. Chacun suivrait son rythme, celui de son couple, de sa famille.

Aujourd’hui, autour de vous, combien d’amis de plus de 60 ans ont une femme à l’énergie débordante qui veut s’investir dans des associations, être élue, reprendre une nouvelle formation, continuer une carrière… alors que son mari aimerait bien qu’ils restent calmement à la maison ensemble, à profiter de leur beau jardin, apprécier tout ce qu’ils ont déjà accomplis ensemble? Combien de tensions au sein des couples à cause de la méconnaissance des différences notables de rythmes masculins et féminins ! Les hommes pensent que les femmes les délaissent, et les femmes que leurs hommes les emprisonnent. Il est temps d’accorder nos tambours, et de respecter et dialoguer pour sortir du chaos et trouver l’harmonie de nos rythmes… Dans nos couples, nos familles, et aussi nos entreprises.

Quand j’accompagne des femmes dans le développement de leur leadership, je leur rappelle souvent ces dissonances rythmiques et je les incite à se considérer comme en ‘formation’ jusqu’à leur 50 ans. Quelle libération de réaliser que non seulement nous ne sommes pas obligées d’être au top professionnel dans cette période un peu complexe qu’est notre jeunesse, mais qu’en plus nous pouvons en profiter pour explorer diverses routes de traverse, afin d’être prêtes à tout rassembler vers la 50aine !

Plus j’avance et plus je pense que ce pré-requis rythmique inconscient de « tout donner entre 20 et 40 ans » ne contraint pas seulement les femmes, mais aussi les hommes, qui sont de plus en plus nombreux à souhaiter prendre du temps pour des activités autres que leur travail (musique, art martial, méditation, sports extrêmes, leurs enfants,…). Ces escapades hors des sentiers battus sont source d’innovation et de richesse.

Ce pré-requis rythmique inconscient prive nos entreprises d’une grande créativité et empêche nos sociétés de bénéficier du rallongement notable de la vie qui rend possible d’affiner notre mission de vie et de discerner quelle action nous sommes venus accomplir. Or notre monde a un besoin urgent de sens.

Nous sommes arrivés dans le temps long, qui appelle au marathon réfléchi, et sortis du temps court qui justifiait le sprint éperdu.

Rédigé par Laure Le Douarec et sélectionné par Carrières et Leadership

Découvrir d’autres univers, changer ses habitudes

11/07/2016|

Je suis allée déjeuner au restaurant libanais arménien l’Ayki à Trets (13) à l’occasion d’une formation de spécialisation que je suivais sur la  » Méthode des 4 intimes  » dans les récits de vie au travers des contes animée par Denis Carvin de Résurgen. Un pur moment de bonheur pour les papilles, un ravissement de tous les sens tant l’accueil, les mets et l’ambiance ont contribué à un arrêt du temps pour profiter et se réjouir. Je vous recommande ce lieu qui a une âme. Le velours d’un violet profond et la décoration typique dans un esprit tradition-moderne-brocante finalisent un voyage extra-ordinaire. Allez découvrir, laissez-vous transporter par cette cuisine divine et ses saveurs inoubliables qui invitent au voyage et à l’ouverture

J – 10 avant l’interdiction des sacs en plastique !

21/06/2016|

L’interdiction faite aux commerçants de mettre à la disposition de leurs clients des sacs en plastique de caisse entre en vigueur le 1er juillet 2016.

Pour rappel, l’interdiction concerne les sacs de caisse en plastique (polyéthylène) à usage unique d’une épaisseur inférieure à 50 micromètres, qu’ils soient gratuits ou payants. Ces derniers pourront être remplacés par des sacs en papier, en carton ou en tissu ou par des sacs en matière composite biosourcée biodégradable (c’est-à-dire à base de matière végétale, à condition toutefois d’avoir une épaisseur supérieure à 50 micromètres).

À contrario, les sacs en plastique réutilisables d’une épaisseur supérieure à 50 micromètres, vendus en caisse ou non et quelle que soit la matière plastique utilisée, ne seront pas interdits. Il en va de même des sacs pour emballage alimentaire distribués au rayon boucherie, poissonnerie ou pour la pesée des fruits et légumes par exemple.

En outre, les sacs en plastique à usage unique distribués ailleurs qu’aux caisses devront comporter une indication informant le consommateur qu’ils peuvent être utilisés pour le compostage en compostage domestique et qu’ils peuvent fait l’objet d’un tri sélectif. La teneur en matières biosourcées devra également être visible par le consommateur. Quant aux autres sacs, un marquage devra indiquer à l’utilisateur que le sac est réutilisable et qu’il ne devra pas être jeté dans la nature.

À noter : à partir du 1er janvier 2017, seront interdits les sacs en plastique à usage unique destinés à l’emballage des marchandises au point de vente autres que les sacs de caisse. Il s’agit notamment des sacs utilisés pour l’emballage des produits frais (fruits, légumes, poissons, fromages…). Et en 2020, ce sera au tour de la vaisselle jetable en plastique (gobelets, verres, assiettes et couverts jetables) d’être interdite, sauf les ustensiles  compostables en compostage domestique et constitués de matières biosourcées.

Art. 75, loi n° 2015-992 du 17 août 2015, JO du 18   

Décret n° 2016-379 du 30 mars 2016, JO du 31